• Česky
  • English
  • German
  • French
  • Spanish
  • Italy
header6.jpg
Philosophie
Philosophie du sport
Qualité
Teams
Production
Service
FAQ
Dotace EU
     

Maintenance

 

Read the user manual!

 

Votre parapente est doté d’un manuel complet, comportant les informations d’utilisations les plus vitales.  Quelques informations complémentaires sont néanmoins à votre disposition dans ce dossier.
Outre la longévité de votre matériel,il va sans dire que la sécurité doit être au premier plan de vos attentions, et que des soins inappropriés ou insuffisants prétériteront la qualité de votre équipement. L’usage le plus conforme d’une aile ne l’empêchera pas non plus de vieillir, et  pour cela que MAC PARA assure un service après-vente de contrôle, maintenance et réparations de qualité dans ses propres ateliers, ou chez des tiers accrédités. (voir ::: contacts:::) (voir :::importateurs:::) 

En cas de doute, contactez-nous: Cet e-mail est protg contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  

 

Les règles suivantes sont à suivre au quotidien:
Le ragage étant le vecteur d’abrasion le pire pour un textile de parapente, il importe de décoller sur un site nettoyé au mieux. On évitera le sable, les cailloux, les rochers, les branches, la glace vive, l’eau salée et toute autre surface abrasive pouvant altérer le tissus et les suspentes.

Traîner une voile sur le sol, même partiellement, est catastrophique pour son tissus. Marcher sur les suspentes, les tirer fort lorsqu’elles sont emmêlées, les dégager de branches d’arbre en tirant et ce genre de choses sont très mauvaises pour le matériel. Le passage d’un skieur peut couper la gaine des suspentes, voir des suspentes entières.

Lors de gonflages et atterrissages, ne laissez pas votre voile s’affaler sur le bord d’attaque. Ce genre de choc peut facilement déchirer un intercaisson et va de toute façon forcer les coutures de la calotte.
Protégez votre parapente du soleil, même derrière une vitre, et surtout à l’intérieur d’un véhicule. Les rayons UV attaquent l’enduction de votre équipement, et les hautes températures aussi, sans parler de la déformation des produits dyneema, dont le point de fusion est extrêmement bas. (moins de 80°C). Votre matériel est en danger à partir de 50°C ! A l’inverse, une voile humide qui gèle lors d’un vol d’hiver voit les parties imprégnées d’eau se gorger de microscopiques cristaux de glace, qui vont couper et décoller l’enduction, rendant de fait le tissus plus perméable à l’air et à l’eau. Le cycle recommencera à chaque vol... Les vols d’hiver en altitude peuvent abîmer très rapidement un parapente..

Le pliage d’une voile mouillée ne doit être que temporaire, et il faut rapidement la faire sécher, dans un endroit sec, ventilé, de température normale et à l’abri du soleil. Des suspentes mouillées peuvent prendre 3 jours à sécher ! Si de l’eau salée venait à souiller votre matériel, rincez-le abondamment à l‘eau douce. De même, des eaux stagnantes peuvent déposer des spores de moisissures invisibles à l’oeil nu, et qui ne manqueront pas de se développer ultérieurement. Sauf de l’eau tiède et du savon naturel en quantité modérée (type savon de Marseille), aucun autre produit de nettoyage, solvant et diluant ne doit être utilisé.  On prendra soin de vider une voile de tout minéral ou végétal qui s’y trouvera, car ces souillures deviendront abrasives lors de pliages et peuvent abîmer le parapente de l’intérieur. Tout contact avec des dérivés du pétrole est à proscrire absolument : graisse, huile, carburant etc.

Lorsque vous pliez votre parapente, ne serrez pas au maximum, cela met de la tension dans les coutures et tire sur les points. Si vous prévoyez de le stocker longtemps, faites le dans un endroit sec et ventilé, et laissez les sacs ouverts autant que possible.
Si vous doutez de l’état et/ou du comportement de votre équipement, prenez contact avec le service MAC sans attendre. Si vous volez régulièrement dans des endroits humides, la longueur des lignes „C“ et „D“ devra être vérifiée au maximum tous les 3 mois, par crainte de rétraction de la gaine polyester.

 
Dans tous les cas, MACPARA recommande un contrôle complet toutes les 100 heures ou annuellement,  si vous volez moins de 100 heures par an.